INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

 

OR 750/1000

 

Sur notre site de déstockage, vous ne trouverez que des bijoux en or 750/1000 autrefois appelé or 18 carats. L’or 750/1000 est le métal le plus couramment vendu sur le marché Français et spécifiquement dans nos boutiques. L’or 750/1000 est un alliage qui se compose de 75% d’or pur et 25 % de métaux autres. Cet alliage a pour but d’augmenter sa rigidité et faciliter son travail. En effet, l’or pur est un métal trop souple et serait trop fragile.

L’or jaune est constitué de 75 % d'or, de 12,5 % d'argent et de 12,5 % de cuivre.
L’or rose est composé de 75 % d'or, de 20 % de cuivre et de 5 % d'argent.
L’or gris ou blanc comporte habituellement 75 % d'or et 25 %d'argent.

On reconnaît l’or 750/1000 grâce à un poinçon qui représente une tête d’aigle. Ci-dessous les poinçons désignant les différents métaux en vente sur le marché :

 

 

LES PIERRES PRECIEUSES

 

Le diamant est la pierre précieuse de tous les superlatifs. Sans même parler de sa valeur, ses caractéristiques physiques et chimiques, les conditions de sa formation, de son exploitation sont elles aussi hors normes.

Le diamant est une gemme unique. Son éclat incomparable séduit les joailliers, tandis que sa résistance en fait un outil irremplaçable pour l’industrie comme pour la chirurgie.

Le diamant est composé de carbone pur. Mais ce sont les liaisons entre les atomes de carbone qui lui confèrent ces nombreuses qualités. En plus d’être le matériau le plus dur qui soit, il est hydrophobe, inattaquable par les acides, et inaltérable.

Les conditions nécessaires à la formation du diamant sont pour le moins extrêmes. Les nombreuses études réalisées ont démontrées que le diamant se forme à plus de 150 kilomètres sous la surface terrestre, dans le manteau supérieur. A cette profondeur, la température varie de 1 300 à 2 000 degrés. La pression y est elle aussi gigantesque : 75 tonnes par cm². Soumis à un tel traitement, le carbone liquide situé sous l’écorce terrestre cristallise pour former les splendides cristaux qui caractérisent le diamant. Il semblerait d’ailleurs que les diamants les plus purs soient ceux qui ont connu les conditions les plus dures lors de leur formation.

Pour évaluer la qualité d’un diamant, les professionnels se réfèrent aux 4C en anglais :

CARAT : caratage ou poids d’un diamant
CUT : taille du diamant, c’est l’art de la taille qui donne au diamant son éclat, sa brillance, sa façon unique de jouer avec la lumière.
COLOR : L’industrie du diamant utilise des échelles de couleurs afin de classifier les diamants. L’échelle s’étale de D à Z, soit de blanc exceptionnel à jaune.
CLARITY : pureté. Les diamants contiennent d’infimes inclusions. Elles sont de véritables empreintes digitales témoignant du processus de cristallisation.


Le saphir est probablement la pierre précieuse la plus étonnante. Il offre une variété de tonalités presque infinie. Le saphir se crée au gré des mouvements de l’écorce terrestre. Ce sont les forces générées, pression et température, qui permettent au saphir de naître, mais uniquement à certaines conditions. Il faut en effet, dans un premier temps, que la roche mère soit riche en Silicium et en Aluminium.
L’autre point important est la présence d’un élément de transition. C’est cet élément qui détermine la couleur d’un saphir. La couleur la plus connue est bien sûr le bleu, mais il existe également des saphirs roses, jaunes, verts, violets, ou orange. Dans le cas du saphir bleu par exemple, la couleur est due à la présence de Fer et de Titane.

La complexité et la finesse de cette combinaison expliquent donc la faible production de saphirs de qualité gemme. Seule une infime partie des saphirs extraits sont à la fois d’une couleur soutenue et d’une belle pureté. C'est pourquoi il est nécessaire de chauffer ou traiter les saphirs afin d'en révéler la beauté.


De par sa rareté et la finesse de ses nuances, le rubis est sans conteste la gemme la plus délicate à aborder.

Lorsque les forces terrestres modèlent les roches, les pressions et températures exercées sur elles sont telles que de nouveaux minéraux se forment. A l’exception des rubis thaïlandais et cambodgiens qui se forment dans le magma, c’est ainsi que naissent tous les rubis. Néanmoins, pour que cela soit possible, deux éléments sont impérativement requis. Il faut tout d’abord que la roche mère soit riche en Silicium et en Aluminium. C’est à cette seule condition qu’elle pourra peut-être abriter du rubis ou du saphir (ces deux pierres appartiennent en effet à la même famille, les corindons, seule la couleur détermine le nom). Le deuxième point crucial dans la formation du rubis est la présence de Chrome. C’est lui qui va donner sa couleur au rubis. Les gemmes remontent ensuite lentement vers la surface de la terre.

Malheureusement, la majorité des rubis ainsi créés sont inexploitables en joaillerie, du fait de leur couleur, qui va du brun rougeâtre au rouge violacé, ou de leur pureté souvent médiocre. Les spécimens purs et intenses en couleur sont en effet rarissimes. Les rubis utilisables en joaillerie représentent moins de 1% des pierres extraites.


L’émeraude est un véritable don de la nature. Aucune autre gemme ne peut rivaliser avec sa couleur verte si profonde. D’une grande rareté, les émeraudes sont également d’une grande finesse. Il est donc nécessaire d’apprendre à la connaitre pour pouvoir l’apprécier à sa juste valeur.

Les émeraudes résultent en effet de l’alliance improbable de roches riches en Chrome et de roches riches en Béryllium. Ces deux éléments sont, en théorie, chimiquement incompatibles, et il est plus qu’étonnant de les trouver tous deux au sein d’une même gemme.

C’est le Béryllium qui donne sa structure à l’émeraude; le chrome lui confère cette couleur verte incomparable. Au fur et à mesure de la remontée du magma à travers la roche, ces deux éléments s’unissent afin de créer de fins cristaux hexagonaux.

Cette union se fait la plupart du temps dans la douleur et la grande majorité des émeraudes ne sont pas de qualité gemme, mais opaques et claires. Seules de très rares émeraudes sont à la fois du vert intense qu’on leur connaît, et limpides à la fois. La pureté de l’émeraude est en effet son principal défaut. Même les plus belles pierres comportent des inclusions, aussi petites soient elles.

 

LES PIERRES FINES

 

Les pierres fines (anciennement sous la dénomination "semi-précieuses" désormais interdite) sont des pierres couramment utilisées en bijouterie joaillerie. Elles regroupent les gemmes transparentes non classées parmi les pierres précieuses. Une pierre fine est donc un minéral qui est extraite de gîtes naturels.

• l'aigue-marine, transparente, (bleu à vert pâle)
• l'améthyste, transparente, (violet)
• la citrine, transparente, (jaune)
• le cristal de roche, transparent, (incolore)
• le grenat, translucide, (rouge, marron, vert ou violet),
• le péridot, transparent (vert),
• la tanzanite, bleue, gisement : uniquement Tanzanie
• la topaze, transparente, jaune clair à foncé,
• la tourmaline, transparente, (vert, bleu, marron ou rouge pâle),